Baccalauréat 2021

Le "contrôle continu" prendra la forme d'épreuves communes portant sur les disciplines étudiées par l'élève pour 30%. Les épreuves seront organisées au niveau des établissements en première, puis en terminale. Des dispositions seront mises en place pour garantir l'égalité de traitement des candidats (harmonisation, "banque nationale numérique de sujets", copies anonymisées, correction par d'autres professeurs que ceux de l'élève...). Les bulletins scolaires seront aussi pris en compte pour une part de 10%.

Examen du baccalauréat général

Il est composé de 5 épreuves nationales et du "contrôle continu" pour la prise en compte des acquis de la formation de première et de terminale.

Les épreuves nationales représentent 60% de la note finale de l'examen :

  • 1 épreuve anticipée de français
  • 2 épreuves écrites sur les deux disciplines de spécialité suivies par le candidat en terminale
  • 1 épreuve écrite de philosophie
  • 1 épreuve orale ayant comme support un projet préparé par l'élève dès la classe de première.

Le contrôle continu représente 40% de la note finale. Il est défini par l'arrêté du 16 juillet 2018 relatif aux modalités d'organisation du contrôle continu pour l'évaluation des enseignements dispensés dans les classes conduisant au baccalauréat général et au baccalauréat technologique.

  • Il prend la forme d'épreuves communes portant sur les disciplines étudiées par l'élève pour 30%. Les épreuves sont organisées au niveau des établissements au cours des deuxième et troisième trimestres de la classe de première et en terminale. Des dispositions sont mises en place pour garantir l'égalité de traitement des candidats (harmonisation, "banque nationale numérique de sujets", copies anonymisées, correction par d'autres professeurs que ceux de l'élève...).
  • Les bulletins scolaires sont aussi pris en compte pour une part de 10%.

La nouvelle organisation des enseignements

Pour tous les élèves de 2nde GT, un test de positionnement en français et en mathématiques est mis en place.

Les horaires consacrés à l'accompagnement personnalisé sont centrés sur la remédiation en français et en mathématiques et sur l'aide à l'orientation vers la classe de première.
A compter de la rentrée 2019, une nouvelle organisation des enseignements en seconde générale et technologique rentrera en vigueur. Les enseignements s’articuleront autour d’enseignements communs et les élèves peuvent choisir au plus deux enseignements optionnels selon les modalités suivantes : un enseignement optionnel général et un enseignement optionnel technologique.
L'enseignement optionnel général "Ecologie, agronomie, territoire et développement durable" et les enseignements optionnels technologiques "Hippologie et équitation", "Pratiques sociales et culturelles", "Pratiques professionnelles" seront proposés uniquement dans les établissements d'enseignement agricole.

Les séries sont supprimées, cependant les lycéens choisiront des enseignements de spécialité en fonction de leur projet.

Les enseignements du cycle terminal sont constitués d'enseignements communs pour tous les élèves et d’enseignements de spécialité choisis par les élèves.

Trois enseignements de spécialité seront suivis par les élèves en classe de première et deux en terminale, choisis parmi les trois suivis en classe de première. Les associations d’enseignements de spécialité, tant pour la classe de première que pour la terminale, seront prédéfinis au niveau régional.

En classe de première seront proposés dans les établissements de l'enseignement agricole, les 3 enseignements de spécialité suivants : Biologie-écologie, Mathématiques et Physique chimie.

En classe de terminale, les DRAAF fixeront, en concertation avec les établissements, les binômes de spécialité. Ces binômes d'enseignements de spécialité devront être constitués de deux enseignements parmi les trois suivis en classe de première.

La possibilité de proposer les enseignements optionnels spécifiques dans les établissements agricoles est  maintenue (hippologie équitation, unité facultative citoyenneté...) et même complétée.

La nouvelle organisation des enseignements sera mise en place pour la classe de première à la rentrée scolaire 2019, pour la classe de terminale à la rentrée scolaire 2020.
 

Deux arrêtés relatifs à l'organisation des volumes horaires des enseignements des classes de première et terminale des lycées sanctionnés par le baccalauréat technologique série "sciences et technologies de l'agronomie et du vivant" (STAV) et aux épreuves du baccalauréat technologique série STAV ont été présentés aux membres du CNEA (conseil national de l'enseignement agricole) le 5 juillet 2018 et au Conseil supérieur de l’éducation (CSE) du 12 juillet 2018.
Ces textes s'inscrivent dans le cadre dessiné par la réforme du baccalauréat tout en maintenant les spécificités de l'enseignement agricole. Ces textes sont issus d'un travail de concertation entre les membres du groupe de travail du CNEA, l'Inspection de l'enseignement agricole et la DGER.

L'affichage disciplinaire des enseignements communs dans les projets d'arrêtés a été décidé afin de faciliter les saisies dans la plateforme Parcoursup et pour faciliter des réorientations éventuelles vers d'autres séries technologiques. Néanmoins, les enseignements communs seront organisés dans une forme modulaire dans le référentiel de formation en cours de rédaction qui sera présenté au CNEA de décembre 2018.

Les enseignements de spécialité pour le baccalauréat technologique série STAV sont les suivants :

  • En classe de première : "gestion des ressources et de l'alimentation", "territoires et sociétés", "technologie" ( module décliné en cinq domaines technologiques : aménagement, production, agroéquipement, services, transformation)
  • En classe terminale : "gestion des ressources et de l'alimentation", "territoires et technologie" (module décliné en cinq domaines technologiques : aménagement, production, agroéquipement, services, transformation)

Les anciens "espaces d'initiative locale" (EIL) se retrouvent d'une part, dans l'enseignement de spécialité "technologie" en première, décliné en cinq domaines technologiques et contextualisé avec les sciences économiques sociales et de gestion (SESG) dans l'enseignement de spécialité "territoires et technologie".

La structure modulaire de la formation, la pluridisciplinarité, les stages individuels et les stages collectifs,  ainsi que le volume horaire hebdomadaire pour l'élève  de 31 heures sont maintenus.
L'accompagnement personnalisé évolue, il est centré sur le choix à l'orientation.

MAA - DGER - Sous-Direction des politiques de formation et d’éducation

78 rue de Varenne, 75349 Paris 07 SP

Mise
à jour