Impacts de la loi sur la relation-entreprises (2/2)

La formation inaugurée en 2019 au cours de deux jours de travaux en présence de représentants professionnels a été inscrite au programme national des formations de 2020.
Les enregistrements des témoignages de l’équipe de direction de la Fédération Nationale Entrepreneurs des Territoires ont servi à structurer le scénario pédagogique de l’offre de formation à distance.

La continuité pédagogique au service des formateurs

Au début de la crise sanitaire, 16 personnes ont été inscrites en formation ; en grande majorité du Grand Est. Quatorze agents se sont connectés et dix ont intégralement suivi le parcours en mettant en œuvre les activités demandées : recherche sur l’évolution de l’offre de certifications dans un secteur professionnel choisi, éléments de diagnostic de la relation aux entreprises dans le centre de formation de rattachement, déclaration des situations professionnelles vécues avec les entreprises.

La formation à distance, d’une durée de 14 heures, a ouvert dans la période prévue, du 6 avril au 30 mai 2020. Le suivi à distance des formateurs a fait écho à l’effort de continuité pédagogique qu’eux-mêmes déployaient pour leurs publics en cette période de confinement. Il a été nécessaire d’accrocher certains d’entre eux, de les inciter à être un peu plus curieux et commencer à interroger contextes et expériences.

Une double piste, testée

Les 17 et 18 juin 2020, le regroupement des personnes n’a pas pu se concrétiser à Dijon, mais les membres du groupe en formation ont pu se retrouver, échanger, continuer à travailler à distance sur deux sessions de 3h30 chacune. Onze formateurs se sont rejoints et se sont écoutés. La sélection des outils d’animation a été faite avec le souci du partage et de la trace des productions réalisées en sous-groupes : un outil d’animation (la classe virtuelle), un outil d’affichage de productions (le mur virtuel), une modalité d’évaluation de la formation (dépôt de fichiers sons sur un mur virtuel). Il s’agissait d’une première, les animatrices et stagiaires ont expérimenté ensemble le dispositif.
En fin de formation, la double piste a été questionnée : les centres de formation peuvent-ils dans leurs relations aux entreprises, investir les potentialités du numérique pour entretenir un lien continu avec les employeurs, y compris ceux qui restent très réticents pour communiquer par écrit aux centres, leurs attentes, suggestions et commentaires ?

La rencontre est espérée en 2021

En 2021, la présentation de la relation de cette offre de formation avec l’accompagnement des centres à la démarche qualité fera toujours partie du programme. Cependant, comme l’appropriation du référentiel QualiFormAgri aura progressé, l’offre pourra plus aisément se concentrer sur la  communication auprès des entreprises de l’interdépendance entre certifications, blocs de compétences et stratégies à court et moyen terme.
Les deux séquences de formation à distance seront reconduites.
 
Espérons que la fin du parcours de formation pourra se clore par une troisième séquence de regroupement de chargés d’ingénierie en présence de représentants de la profession, comme nous avions pu le faire en 2019. Dans ce scénario, la rencontre est une mise en situation réelle à fort potentiel d’apprentissage.

Marie-Françoise Wenandy

AgroSup Dijon Eduter Ingénierie

Mél : marie-francoise.wenandy(at)agrosupdijon.fr

Mise
à jour