Inciter à la mobilité :

Rester constructifs, innovants, ambitieux en période instable

Un groupe de 20 personnes, des acteurs de la mobilité suit régulièrement les sessions de formation à distance, individuelles et collectives débutées en février 2021. Ces personnes réinvestissent leur temps, libéré par des annulations de mobilités pour raisons sanitaires pour se former et imaginer leurs activités sur de nouvelles bases.

L’offre de formation des référents mobilités d’AgrosupDijon Eduter leur propose de se perfectionner, de développer des capacités en prenant appui sur des référentiels et cahiers des charges : le référentiel d’activités des référents mobilité (Agence Erasmus), le référentiel Qualité Engagement de service (QualiFormAgri) et les cahiers des charges des organismes financeurs.

Le regroupement de février 2021, avait pour objectif de faire prendre conscience de la nécessité de changer les habitudes : les interventions de l’inspection de l’enseignement agricole et de l’agence Erasmus ont fourni repères et nouveaux éclairages.
En mars 2021, le bureau national de l’agence e-Twinning a rappelé que le programme soutenu par l’Union Européenne était ouvert à tous les apprenants inscrits dans des formations de niveau BAC et infra BAC et qu’il permettait de construire des partenariats pour des projets de groupes, pouvant se concrétiser, en tout ou partie à distance.

Une fois de plus, le besoin de changer ses représentations vis-à-vis de la mobilité virtuelle
est apparu :

  • Elle n’est pas une mobilité de second choix : certes on pense à l’utiliser lorsque la mobilité physique n’est plus possible mais sa caractéristique principale est de procurer de la souplesse et d’être inclusive en mettant tous les publics en situation d’apprentissage avec des interlocuteurs nouveaux sur des sujets préalablement cernés avec soin : culturels, sociétaux, techniques, professionnels.
    • La mobilité virtuelle permet de préparer des mobilités physiques dans la mesure où les partenariats réussis sur une action de formation à distance donnent envie d’aller plus loin.
    • Elle peut être mise en œuvre, sans moyen de communication sophistiqué.
    • Les projets ont des impacts puissants lorsqu’ils sont le résultat d’un travail collectif de l’équipe pédagogique.


    Les personnes inscrites en formation ont formalisé des idées de projets nationaux et internationaux, vérifié si leurs idées pouvaient rejoindre celles des autres membres du groupe.  Il leur reste à poster sur la plateforme e-Twinning leurs propositions de manière à recueillir les intérêts de partenaires nationaux et internationaux. La plateforme peut servir aux CFA et CFPPA du territoire national et ultramarin pour monter rapidement et sans frais de gestion des activités pédagogiques entre plusieurs établissements agricoles. En cela, elle est largement sous-utilisée.

    Fin avril 2021, nous dresserons avec les référents mobilité, un point d’étape sur l’état d’avancement de leur cadre de travail, conformément à la règlementation sur la certification qualité :

    • Où sont-ils positionnés dans l’organigramme fonctionnel ?
    • La fiche de fonction qui leur est remise a-t-elle été co-construite ?
    • Leur fournit-elle le cadre qui leur permet d’agir ?

    Le cycle de formation du premier semestre 2021 s’achèvera fin juin avec la fermeture de la plateforme de formation individuelle et à distance Moodle. Il aura permis aux agents de prendre conscience du besoin de changer de pratique, de soutenir le changement et de développer leur capacité à soutenir des projets y compris dans des contextes encore plus contraints qu’habituellement.

    Le cycle de classes virtuelles du second semestre sera plus ambitieux et résolument orienté vers des activités de développement, d’innovation, de valorisation.

    21 septembre 2021 : Transition écologique et mobilité : Une utopie ?
    L’agence Erasmus interviendra pour partager avec les membres du groupe, les expériences et les critères qui peuvent rendre vertueuses d’un point de vue environnemental les actions de mobilité.

    5 octobre 2021 : Valoriser l’expérience d’encouragement à la mobilité auprès des branches professionnelles
    Les établissements communiquent peu sur leurs activités d’encouragement à la mobilité et c’est un point de faiblesse. Les branches professionnelles formulent rarement d’attentes vis-à-vis d’actions de mobilité nationales et internationales mais elles sont très sensibles aux initiatives prises par les organismes de formation. Il sera donc nécessaire en 2022 d’augmenter les compétences des agents et des centres à valoriser les dispositifs de mobilité nationaux et internationaux qu’ils sont en capacité de construire.

    Marie-Françoise Wenandy

    AgroSup Dijon

    Mél : marie-francoise.wenandy(at)agrosupdijon.fr

    Mise
    à jour