"Regards de Femmes"

Déconstruire les stéréotypes de genre

"Regards de Femmes" est un projet d'éducation aux images sur le temps scolaire. Proposé par l'association Femmes et Cinéma, depuis 2017, en partenariat avec France TV. Il a vocation à sensibiliser les jeunes à l'égalité entre les filles et les garçons ainsi qu'à la lutte contre les violences faites aux femmes. Le projet est un appel à scénarios auquel toute classe de lycée peut participer.

Objectifs :

  • favoriser l'expression artistique
  • utiliser l'éducation à l'image pour sensibiliser à l'égalité entre les femmes et les hommes,
  • accroître la qualité d'analyse, de réflexion, de rédaction et d'ouverture des élèves sur le monde, mobiliser les élèves par le travail en équipe
  • initier les élèves à l'écriture scénaristique et à la réalisation filmique par la transmission d'un savoir singulier par des professionnel·le·s du cinéma et de l'audiovisuel

En janvier de chaque année, un jury (professionnel·le·s du cinéma, partenaires institutionnels et financiers...) sélectionne les projets que l'association accompagnera à la réalisation. Les films réalisés font ensuite l'objet d'une diffusion sur France Télévisions et d'une mise en ligne sur la plateforme LUMNI.

Le LPA de Guérande au palmarès 2020

Florence Saffroy, enseignante ESC, revient sur l'histoire de ce projet : "C'est par le biais du dispositif "Lycéens au cinéma" auquel nous participons chaque année que le concours "Regards de femmes" est venu jusqu'à nous. Je l'ai proposé à cette classe de bac pro aquacole, composée uniquement de garçons, parmi d'autres possibilités de projets. C'est, il faut le reconnaître, essentiellement l'idée d'éventuellement "passer à la télé" qui les a motivés au départ. Mais ils se sont très vite engagés pleinement dans l'écriture du scénario et ont choisi le thème du foot comme support de leur histoire. Pour les besoins du tournage ils ont pris contact avec l'équipe féminine locale et ont pu échanger sur leurs idées. Cette expérience leur a fait découvrir les réalités d'un tournage et a renforcé les liens entre ces garçons qui étaient déjà très unis."

Synopsis du film "L'équipe" réalisé par le LPA de Guérande sur le site educagri.fr

Pour 2021, quatre lycées agricoles (Lycées de Périgueux, d’Albi, d’Erstein, de Saint-Chély) se lancent sur les traces des lauréats guérandais.

Pour le réseau Insertion-Égalité, Isabelle Pujol-Rotiel, enseignante de français au LEGTA d’Albi Fonlabour raconte la genèse et l'aventure avec sa classe de seconde : "J’ai été informée du concours sur la "conférence" Insertion Egalité Handicap et je l’ai présenté aux élèves sans trop y croire...mais ils sont directement partis sur une discussion sur le thème, une histoire, des personnages.Ils se sont mis d’accord sur le thème du harcèlement de rue, qui pour eux est assez courant. Et c’était parti !
Puis depuis fin septembre...jusqu ‘à fin décembre.nous avons vécu un vrai marathon ! Nombreuses réécritures, remaniements, mises en voix collective, puis discussions sur les différentes versions. Réécriture à nouveau. Parfois individuelle, et parfois collective.
"

Quels liens avec les "programmes", quelles compétences ont été travaillées ?
"En septembre/octobre, nous avons travaillé sur la nouvelle : construction d’un personnage, rôle d’un titre, construction d’un récit ( ellipses, analepses), effet de dramatisation, fin ouverte... L’occasion de réinvestir ces notions dans un « récit à eux ». Et puis, nous avons réfléchi surtout à la différence d’écriture entre roman et scénario...C’est ce qui a été le plus difficile, car ils avaient tendance à raconter ce que faisaient leurs personnages, plutôt que de les faire agir. Ils ont eu un mini-cours théorique sur les particularités de l’écriture d’un scénario.
Ensuite, on a vu et travaillé une pièce de théâtre du XVIII, Le Barbier de Séville de Beaumarchais. Ceci leur a permis de saisir l’efficacité de la parole, la relation entre personnages, le non dit, la connivence avec le spectateur.
"

Qu’apporte à vos yeux ce "vecteur" (écriture d’un scénario/réalisation vidéo) au niveau pédagogique et au niveau de l’implication des élèves ?
"Les élèves sont actifs. Ils prennent en charge le groupe (forte cohésion de la classe), acquièrent confiance en eux pour défendre leurs idées, écoutent les propositions des autres sans les juger...c’est donc, essentiel pour le savoir-être. Et, en bonus, cela leur donne le goût d’apprendre !"

Quels furent les meilleurs moments..et les moins bons durant ce projet ?
"Pour les élèves sans conteste, c’est toute la partie "jeu d’acteur" et tournage qu’ils ont préférée. Ils ont exprimé la difficulté de travailler à plusieurs sur l’écriture du scénarion, sur la nécessité de se mettre d’accord et les multiples retours sur les textes, la réécriture..
Pour moi aussi l’intervention du comédien-conteur, Amid Bériouni (2x2h) fait partie des meilleurs moments vécus dans le cadre de ce projet. C’est un comédien avec lequel j’ai l’habitude de travailler, sur des séquences théâtre, ou préparation oral bac français. C’est magique. Il met les jeunes en confiance, et les bouscule en même temps. Il comprend très vite comment travailler avec les élèves. Son énergie et son charisme ont métamorphosé notre projet. C’est lui qui a proposé de rompre l’ordre chronologique, afin de bousculer le spectateur. Option plébiscitée par tous ! Ensuite, travail sur le regard, le silence, le corps, le mouvement, la voix...
En tant qu’enseignante les moments les plus difficiles furent les multiples "corrections" de leurs écrits pour le scénario… Essayer de faire une synthèse, en valorisant le travail de chacun. Ne pas imposer mes idées. Accepter leur regard.
Mais le revers tellement positif de ce projet réside dans le rapport différent qui s’est instauré avec les élèves, de l’ordre de la coopération ! Un vrai plaisir !
"

MAA - DGER - SDPOFE - Bureau de l’action éducative et de la vie scolaire

78 rue de Varenne, 75349 Paris 07 SP

Mise
à jour