Lieux d’Education Associés (LéA-IFé)

Projets de recherche en partenariat IFé - Enseignement Agricole

Depuis 2016, la DGER soutient des projets de recherche collaborative, contractualisés sous la forme de Lieux d’Education Associés (LéA-IFé) soit un partenariat entre une équipe de recherche et un ou plusieurs établissements scolaires ou de formation et l’institut français pour l’éducation (IFé).

Un LéA-IF éconstruit son projet autour d'une problématique de recherche pour une durée de 3 ans.
Le dispositif des LéA-IFé permet ainsi à des établissements d’enseignement et d’éducation de tisser des liens étroits avec leurs acteurs, les institutions dont ils dépendent, des unités de recherche en éducation et des structures de formation.

Au cours de leur développement, les LéA-IFé conçoivent, produisent, expérimentent et diffusent des ressources utiles pour l’enseignement (séquences d’enseignement, progression), la formation (mooc, outils vidéo, communications et publications professionnelles) et la Recherche (publications scientifiques, colloques).

Ce travail conjoint suscite du développement professionnel pour tous les acteurs impliqués.

Le projet de recherche de ce LéA-IFé porte sur l'ingénierie pédagogique collaborative d'un environnement hybride innovant de formation professionnelle dans un chalet école en alpage, qui présente la singularité d’être un lieu géré et utilisé depuis peu de façon partenariale par différentes institutions : lycées agricoles publics et privés (MFR, CNEAP), et collectivités (EPCI, Département, région). Quelle place pour la pédagogie et la didactique dans ces lieux partagés ? Quelle plus value  des différents acteurs (bergers, fromagers, moniteurs-formateurs, enseignants ?

Pour les lieux d’éducation associés, le principal enjeu de cette recherche collaborative au sein du LéA-IFé, en lien avec le caractère récent de l’alpage, réside dans la mobilisation et la mise en réflexion des acteurs autours de l’optimisation de son potentiel éducatif, tant dans le cadre de son usage dans l’enseignement initial que pour la formation continue. S’y ajoute un enjeu de développement professionnel pour tous les acteurs impliqués, notamment pour les enseignants, formateurs et techniciens, se traduisant par des changements de postures dans la collaboration entre eux et avec les publics auprès desquels ils interviennent.

Les établissements engagés dans cette démarche sont :

  • L’EPLEFPA de Contamine-sur-Arve (74)
  • L’ENILV de la Roche sur Foron (74)
  • Le Centre de Formation aux Métiers de la Montagne (MFR 73-74)
  • L’institut  Agro Dijon, Unité de recherche Formation et Apprentissages Professionnels (FOAP)

Cette recherche collaborative s'appuiera sur des principes inspirés du design-based research (Wang et Hannafin, 2005) et des théories et méthodes issues de la didactique professionnelle, de l'ergonomie et de la didactique comparée. A travers la mise sous observation et l'analyse des dispositifs existants ou expérimentaux conduits par les acteurs, elle vise à alimenter leur travail collectif itératif de conception et d'usage de cet environnement.

La première année a pour objectif l’élaboration d'un dispositif de formation qui permettrait de réunir apprenants de formations différentes, d’établissements variés, autours d'un chantier et/ou d'un objet commun.

Il existe plusieurs sites permettant de suivre les travaux de ce LéA-IFé.

(INterractions agriculture-société : quelles QUestions ? quelles Innovations ? quelle Responsabilité pour l'Enseignement ?)
UMR Education Formation Travail et Savoirs de l'ENSFEA et un lycée professionnel Agricole

Le projet de recherche de ce LéA-IFé s'intéresse aux dilemmes des enseignants et des formateurs quand ces derniers sont confrontés à des changements majeurs dans l'approche de l'agriculture, tels que le prévoit le plan " enseigner à produire autrement " car il soulève des questions socialement vives, pour les élèves, les ressources mobilisées et les empêchements rencontrés.

Ce projet vise à favoriser la construction et la compréhension de nouvelles manières d'agir chez les enseignants et formateurs quand ils prennent en charge les QSV liées à l'agriculture.

La classe engagée dans cette expérimentation est celle de première de baccalauréat professionnel " conduite et gestion de l'entreprise agricole ". L'équipe pédagogique a été accompagnée et formée à la démarche d'enquête sur une QSV par l'équipe de recherche de recherche pour que les enseignants s'en emparent et la mobilisent pour construire leur scénario de séquence pédagogique.

L'expérimentation a permis de faire émerger les controverses que les élèves associent à l'agriculture biologique ainsi que leurs représentations et d'identifier les problématiques associées qui les préoccupent particulièrement.

La phase d'enquête, en cours de réalisation, associe des recherches documentaires papier, Internet, des rencontres d'acteurs sur le territoire et dans le milieu professionnel, des phases d'échanges et de débats. Les séances pédagogiques ont été filmées et ont fait l'objet d'un travail avec les chercheurs à partir du visionnage d'extraits vidéos. Les résultats permettront d'illustrer les risques perçus par les enseignants lorsqu'ils introduisent une thématique porteuse de questions particulièrement vives pour les élèves, les ressources mobilisées et les empêchements rencontrés

Informations complémentaires : http://qsv.ensfea.fr/les-projets-de-recherche/interactions-agriculture-societe-quelles-questions-quelles-innovations-quelle-responsabilite-pour-lenseignement/

Porté par l'UMR Education Formation Travail et Savoirs de l'ENSFEA, laboratoire EPSYLON de l’université de Montpellier et 3 lycées agricoles des régions Aquitaine, Auvergne-Rhône Alpes et Occitanie, ce LéA-IFé est consacré aux moyens de compensation et d’accessibilité aux savoir s et aux apprentissages pour les publics porteurs de troubles des apprentissages ou en difficulté, via l’utilisation d’outils adaptés.

Le LéA-IFé s’est réorienté sur un public plus large qu’au début du projet ( public dys), ainsi qu’à l’accompagnement et à la  prise en main  de ces aides techniques pour favoriser leur  appropriation. Trois établissements (LPA Oloron Ste Marie, Legta Toulouse-Auzeville, Legta Le Robillard, à la suite du Legta de Marmilhat) se sont impliqués dans cette recherche collaborative pour laquelle trois thématiques ont été travaillées en parallèle :

  • les dispositifs accompagnants pour les publics Dys : du repérage à la prise en main des outils ;
  • les outils ou supports numériques adaptés pour faciliter l’accessibilité : TBI, livres audio, contenus pédagogiques… et espaces dédies ;
  • l’apport de la recherche sur les outils de compensation pour les Dys.

Une première étape, consacrée à l'appropriation du concept de recherche collaborative, a été réalisée collectivement avec les parties prenantes lors d'un séminaire de lancement, puis consolidé lors de visites dans les établissements ou par visio-conférences.
En amont de la collecte de données, un travail spécifique a été réalisé sur le choix des outils de collecte des données, comme par exemple les questionnaires adressés aux apprenants

Pour ces différents projets, les années 2 et 3 ont été perturbé par les périodes de confinements néanmoins les projets ont avancé parfois avec des réajustements et des nouveaux développements. L’année 3 est consacrée à l’essaimage des résultats transposables ou inspirants pour d’autres équipes pédagogiques.

Détail du LéA-IFé sur le site de l’ENSFEA : https://accesslab.ensfea.fr/recherche/lea-handiaccess-scolagri/

Site de l’Ifé : http://ife.ens-lyon.fr/lea/le-reseau/anciens-lea/handi-ccess-scolagri-reseau-detablissements-agricoles et rubrique du blog des articles du LéA-IFé : https://reseaulea.hypotheses.org/category/lea_en_cours/handicces-scolagri-reseau-detablissements-agricoles

Porté par l'Unité de recherche Formation, apprentissage professionnel (FOAP) d'Agrosup Dijon et l'ENILV de la Roche sur Foron (74), ce LéA-IFé s'est consacré à  place et  au rôle des ateliers technologiques dans les curriculums de formation professionnelle.

L'ENILV, structure d'accueil du LéA, est organisée en trois centres constitutifs : le lycée, le CFPPA et les ateliers technologiques. Les travaux conduits dans le cadre du LéA ont permis aux équipes de ces trois centres de repenser leur approche d'un objet commun : le BTSA Sciences et Technologies des Aliments (STA) et de s'approprier de nouvelles modalités de collaboration.

Les briefs et débriefs ( méthode utilisée) par exemple sont préparés et co-animés par des enseignants et des moniteurs des ateliers technologiques. Pour l'ensemble de ces acteurs, les trois années de projet ont donc été l'occasion de reposer ensemble les principes communs d'une pédagogie par l'action en se dotant d'outils d'analyse du travail. La participation des enseignants et formateurs aux groupes techniques des ateliers ou bien le regard des chercheurs sur les techniques pédagogiques mobilisées par moniteurs sont des jalons pour décloisonner les apprentissages au sein des formations agroalimentaires. Cette expérience commune a contribué à préparer les équipes pédagogiques à la rénovation des diplômes de BTSA et à une approche par blocs de compétences.

Au cours de la première année, l'unité de recherche s'est attachée à faire un état des lieux de la " pédagogie " des ateliers en observant plusieurs situations d'enseignement de BTS STA

  1. en classe - séances de préparation des semaines en atelier et de " débriefing " de l'expérience vécue en atelier,
  2. et en ateliers - séances en laiterie et en salaison,

et à conduire des entretiens semi directifs auprès des enseignants, des moniteurs et des apprenants centrés sur la formation et le rôle qu'y jouent les ateliers.

La deuxième année reproduit ces observations afin d'analyser les évolutions, notamment en fonction de la progression des élèves. 

La troisième année a permis de confirmer et de renforcer ce qui avait été initié lors de la deuxième année en termes : 1/ d'élargissement de la communauté des acteurs de l'établissement impliqués et intéressés par les questions travaillées dans ce LéA – au premiers rang desquels des enseignants des disciplines technologiques ; 2/ d'institutionnalisation du dispositif de briefing/débriefing élaboré et de moments de travail dédiés à l'ingénierie d'usage pédagogique des ateliers (intégration dans les réunions mensuelles des ateliers technologiques).

Cette expérimentation semble installer la perspective d'une pérennisation de la réflexion et du travail sur la place et le rôle pédagogique des ateliers au-delà de la fin du LéA.

Détail du LéA-IFé sur le site d'Agrosupdijon : https://foap-dijon.fr/

https://hal-agrosup-dijon.archives-ouvertes.fr/FAP

http://www.enilv74.org

Site de l'Ifé : https://reseaulea.hypotheses.org/category/lea_en_cours/enilvea-lgta-la-roche-sur-foron

Rubrique du blog des articles du LéA-IFé : http://ife.ens-lyon.fr/lea/le-reseau/les-differents-lea/enilvea

Mise
à jour