Voeux aux agents du ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation pour l'année 2022

"Bonjour à toutes et tous,

Je suis très heureux de m’adresser à vous aujourd’hui, alors que s’ouvre une nouvelle année dans un contexte que je sais difficile pour chacun.

Ce contexte sanitaire que nous connaissons est un motif d’exigence mais je sais la formidable capacité d’adaptation de notre administration. Une nouvelle fois, nous devons renforcer le recours au télétravail et je mesure combien cela est exigeant dans l’organisation d’un service, d’une équipe ou tout simplement de ses tâches quotidiennes. Mais je sais pouvoir compter sur les agents de ce beau ministère pour faire, une nouvelle fois, preuve d’exemplarité et de résilience dans le télétravail ou encore dans l’application des gestes barrières.

Car oui, cette année, vous l’avez été et ce message que je vous adresse est pour moi aussi l’occasion de revenir sur ce que nous avons mené ensemble et entrevoir les perspectives qui seront les nôtres en 2022.
Je souhaite tout d’abord vous renouveler mes remerciements et mon immense gratitude. Mes déplacements réguliers dans les territoires m’ont permis à chaque occasion de mesurer l’ampleur du travail accompli, et la force de votre engagement au service de l’État, de nos concitoyens, de leur alimentation, et bien sûr de nos agriculteurs, mais aussi la reconnaissance de nos concitoyens à votre égard.

L’ensemble des agents du ministère, et de ses établissements publics, ont été très sollicités au cours de l’année qui vient de s’écouler. Je le mesure pleinement et malgré les contraintes de la crise sanitaire, vous avez été au rendez-vous pour chacune de nos grandes missions, que ce soit l’économie agricole, la sécurité sanitaire, l’enseignement agricole et les services supports qui permettent le fonctionnement de notre ministère et c’est grâce à vous que nous avons pu agir avec détermination pour surmonter les crises auxquelles ont été confrontés nos secteurs. Qu’il s’agisse de la Covid, qu’il s’agisse des crises climatiques – nous avons tous en mémoire le terrible épisode du gel du printemps qui a été la plus grande catastrophe agronomique de ce début de XXIe siècle – ou qu’il s’agisse des crises sanitaires – alors que nous traversons malheureusement une nouvelle crise d’influenza aviaire en ce moment même.

***

C’est aussi grâce à vous que nous avons pu engager des chantiers majeurs pour bâtir l’avenir de nos agricultures.
Je pense évidemment au déploiement massif du plan France Relance. Rendez-vous compte au moment où je vous parle, près de 90% des crédits ont été engagés. Nous avons déjà soutenu plus de 35.000 projets, et à travers eux des milliers d’agriculteurs, d’acteurs alimentaires, de forestiers, d’entreprises et de collectivités territoriales. Cela n’aurait pas été possible sans vous.
Je pense aussi à la nouvelle Politique agricole commune et au Plan stratégique national. Je sais l’implication des équipes pour aboutir à ce document et sa transmission dans les temps à la Commission européenne. Un immense bravo à tous pour cela !
Je pense également à la loi Egalim 2 que nous sommes en train de mettre en œuvre avec beaucoup de détermination.
Je pense aussi à la revalorisation des petites retraites agricoles.
Je pense également au Varenne agricole de l’eau et de l’adaptation au changement climatique.
Je pense à la réforme de l’assurance-récolte que j’aurai l’honneur de présenter au Parlement dans les tous prochains jours.
Je pense aux Assises de la Forêt et du Bois,
Mais également aux avancées en matière de bien-être animal.
Et la liste est encore longue tant nous avons engagé d’actions structurantes, dont bon nombre vont encore se poursuivre cette année, au service de notre souveraineté alimentaire car cette souveraineté agro-alimentaire est l’ancre de notre action. Ne perdons jamais cela de vue ! Soyez-en toutes et tous extrêmement fiers et surtout je tenais une nouvelle fois à vous exprimer mon immense gratitude pour tous ces chantiers que nous avons ouverts, traités, clos ou que nous sommes en train de clore.

Et j’aimerais également avoir un mot particulier pour l’enseignement agricole. Vous savez à quel point l’École est importante pour notre Nation. Malgré la crise sanitaire, nos équipes de direction, nos enseignants, l’ensemble des personnels ont assuré la continuité du service public de l’éducation. Aucun élève, aucun apprenti n’a été laissé sur le bord du chemin et les enseignements ont été maintenus. Les examens se sont déroulés avec succès. Ce n’était pas gagné d’avance, mais c’était absolument essentiel. Et je ne peux que me réjouir de voir que de plus en plus de jeunes font le choix de cet enseignement, cet enseignement agricole public, cet enseignement agricole privé, cet apprentissage, cette formation professionnelle. D’ailleurs, les effectifs repartent à la hausse. Nous avons par exemple un nombre d’apprentis record en cette année 2021. C’est un signe à la fois de la force de notre enseignement agricole, dont je suis extrêmement fier, et de l’attractivité des métiers du Vivant. C’est essentiel quand on sait que plus de 60% des agriculteurs ont aujourd’hui plus de 50 ans. Nous avons besoin de cette jeunesse pour assurer, demain, notre souveraineté alimentaire.
Alors mesdames et messieurs, chers collègues, 2021 a été une année majeure pour notre ministère, en portant un grand nombre d’avancées pour nos agricultures, notre alimentation et nos forêts, et je dirais même, pour notre pays tout entier. Il nous faut continuer en 2022 !

Permettez-moi de partager deux priorités avec vous en ce début d’année.
D’abord, poursuivre l’investissement, dans nos agricultures, dans notre chaîne alimentaire, dans nos forêts, dans nos territoires. C’est notamment l’objectif du plan France 2030. Avec plus de 2.8 milliards d’euros dédiés à nos secteurs, nous allons pouvoir accélérer la 3e révolution agricole, celle du vivant et de la connaissance, partout sur nos territoires.
Ensuite, la Présidence française de l’Union européenne, que nous venons de prendre. C’est évidemment un immense honneur pour la France. Nous allons porter des combats pour nos agricultures et notre alimentation. Je pense évidemment à la question de la réciprocité des normes. Mais n’oublions pas non plus la question du carbone, mais n’oublions pas non plus la dimension humaine de l’Europe qui est pleinement portée par l’enseignement agricole, dont les établissements de l’enseignement supérieur ou de l’enseignement technique agricole sont de grands utilisateurs, par exemple, des programmes Erasmus ou Erasmus +. Notre rôle à tous sera déterminant pour faire de cette Présidence française un moment d’action, au service de notre souveraineté agro-alimentaire.

***

L’année 2022 sera aussi l’occasion de poursuivre un certain nombre de chantiers importants pour le travail au quotidien des agents du ministère. C’est aussi ma responsabilité et j’y suis très attentif. Et ils sont nombreux. Que ce soit l’égalité femmes-hommes, l’intégration des agents porteurs de handicap ou encore le télétravail.
Je prêterai aussi la plus grande attention au transfert de la gestion des fonds FEADER aux régions au 1er janvier 2023, afin qu’il soit mis en œuvre de manière à donner des perspectives de travail sereines à nos agents.
Je serai également extrêmement attentif à l’attractivité de nos métiers et au cadre d’exécution des tâches qui sont les nôtres. Enfin, l’enjeu des compétences est essentiel pour maintenir notre réactivité et l’efficacité de nos équipes. Des travaux d’ailleurs sont engagés afin d’explorer cette thématique qui couvre plusieurs axes de réflexion : les conditions de recrutement, les parcours de carrière, la revalorisation de certains métiers au sein du Ministère, ou encore l’organisation des services.

La fin de l’année 2022 sera aussi le moment des élections professionnelles dans la fonction publique, les travaux de préparation ont commencé pour assurer la réussite de cette échéance au Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, et j’attache, là aussi, la plus grande importance au maintien d‘un dialogue social de qualité.

***

Pour conclure, mesdames et messieurs, chers collègues, je vous le redis : sans chacun d’entre vous, nous n’aurions pas pu relever tous ces défis ensemble. Nous n’aurions probablement pas réussi non plus à traverser avec autant de résilience les crises majeures qui nous impactent. Sans vous, aucun de nos engagements ne pourrait se réaliser.
Alors une nouvelle fois, je tiens à vous remercier très chaleureusement pour tout le travail effectué cette année et à vous réitérer mes meilleurs vœux pour cette année 2022. Ensemble, continuons d’agir avec force pour que notre beau ministère serve efficacement nos agricultures, notre alimentation et de manière générale nos concitoyens !
Prenez soin de vous et prenez soin de vos proches et une nouvelle fois, tous mes meilleurs vœux à titre personnel, à titre professionnel pour vous et ceux que vous aimez.

Je vous dis à très bientôt et encore une fois merci pour tout."

Julien Denormandie

MAA

78 rue de Varenne, 75349 Paris 07 SP