ACTIF

Des Ateliers Collaboratifs sur le Travail de chargé d’Ingénierie de Formation

La réforme de la formation professionnelle consolide l’importance de la fonction d’ingénierie de formation dans nos établissements. Cette fonction, étendue à l’échelle de l’EPL, dans un contexte de renforcement de l’autonomie des établissements, risque de faire l’objet d’une multiplication des demandes, avec des niveaux d’exigence de qualité de plus en plus élevée. Les chargés d’ingénierie de formation devront certainement inventer des nouvelles ressources et manières de faire. C’est la raison pour laquelle il semble crucial pour les centres de soutenir et développer cette fonction d’ingénierie.

Certes, l’ingénierie de formation existe depuis longtemps dans l’enseignement agricole. Cependant des entretiens réalisés en 2018 par Eduter ingénierie auprès de 28 chargés d’ingénierie avaient déjà permis de confirmer que cette fonction est loin d’être stabilisée .

Les contours de la fonction sont relativement flous, à l’interface entre fonction commerciale et ingénierie pédagogique.
Les conditions d’exercice de l’emploi et d’organisation du travail sont très diverses.

Les chargés d’ingénierie ont souvent du mal à se situer entre différentes logiques auxquelles ils doivent faire face : réactif / proactif ; activités solitaires/collectives.

C’est pour toutes ces raisons que 4 grandes régions ont choisi dans leurs priorités de solliciter le dispositif ACTIF offert conjointement par Eduter recherche et Ingénierie dans le cadre du plan d’accompagnement de la réforme de la formation professionnelle. Il s’agit des régions Grand Est, Nouvelle Aquitaine, Pays de La Loire et Bretagne.

Afin de consolider la construction de la fonction de l’ingénierie dans les EPL, ce dispositif propose aux chargés d’ingénierie de formation volontaires de :

  • co-enquêter sur les contours, les activités et les compétences de la fonction en se basant sur les expériences de chacun ;
  • co-identifier les questions vives qui constitueraient des enjeux pour la profession ;
  • mettre en débat, éprouver, co-analyser des nouvelles manières de faire.

Le cadre de ce dispositif d’accompagnement se veut pérenne. En revanche, son déroulé, son fonctionnement seront à co-aménager, co-configurer, chemin faisant, avec l’ensemble des acteurs engagés.

Un dispositif organisé en 5 phases alternant activités en situation de travail et regroupement :

  1. Problématisation
  2. Production de traces
  3. Production de significations et Confrontations – mise en débat
  4. Expérimentation / Epreuve du travail
  5. Expérience collective

Par cette action, 3 grands objectifs sont visés :

  • Accompagner le développement professionnel des chargés d’Ingénierie de Formation et la construction d‘une dynamique professionnelle collective
  • Expérimenter des modalités d'accompagnement fondées sur le travail réel
  •  Produire de la connaissance sur la « profession » d’Ingénierie de Formation, et sur conditions et les processus de développement professionnel

A l’opposé d’une formation proposant des outils et des méthodes clés en main, cette démarche originale fait le pari d’un enrichissement individuel, grâce à un travail de maturation collectif, et demande aux chargés d’ingénierie d’accepter d’en ressentir des effets immédiats peu visibles. Les ateliers ont démarré cet automne dans chacune des régions volontaires, ils ont permis de valider l’adhésion des chargés d’ingénierie au dispositif proposé.

L’équipe d’intervenants "ACTIF" :

  • Youri Meignan (Eduter Recherche)
  • Christèle Roux (Eduter Ingénierie)
  • Sabrina Mouissi, Cecile Iribarne, Thierry Blang et Philippe Grivet (Chargés d’ingénierie et personnes ressource pour le compte d’Eduter Ingénierie)

Christèle Roux

AgroSup Dijon - Eduter Ingénierie

Mél : christele.roux(at)agrosupdijon.fr

Mise
à jour