Mission d'insertion des jeunes et des adultes

Repères, orientations, objectifs et axes prioritaires d'actions

Sur des bases légales (Loi d'orientation de 1999 et circulaire DGER 2002-2005 du 7 juin 2002), l'insertion est devenue la 5e mission de l'enseignement agricole.

Cette mission comprend 3 domaines :

  • l'insertion scolaire : accueil des nouveaux, aide aux jeunes en difficulté (illettrisme, dyslexie, etc.), prévention précoce du décrochage scolaire, etc.
  • l'insertion sociale : favoriser l'apprentissage de la citoyenneté, comprendre les règles de vie en communauté, agir sur la santé et la prévention des addictions, etc.
  • l'insertion professionnelle : favoriser les relations entre le monde du travail et de l'école, faire en sorte que chaque jeune ait un emploi durable à la fin de sa scolarité.

En résumé, l'objectif est que chaque jeune rentrant dans l'enseignement agricole, trouve sa place dans le système éducatif, en restant en bonne santé et en respectant les autres. Il doit pouvoir choisir en toute connaissance de cause, son orientation, sa filière, obtenir un diplôme et trouver du travail en sortant.

Pour celà, la DGER a crée un réseau national en 2003 qui regroupe des correspondants régionaux en SFRD et/ou en établissement. Ils entretiennent au niveau régional une dynamique de projet et d'actions favorisant cette insertion dans les établissements d'enseignement agricole. Une animation nationale assure le lien entre le niveau national et le niveau régional.

Ces correspondants régionaux travaillent en relation avec les établissements pour monter ou appuyer des projets, créer des outils, mettre en place des dispositifs favorisant l'insertion scolaire, sociale et professionnelle des jeunes. Leur mission est globale et touche tous les aspects de l'insertion, de la vie scolaire, au handicap, à la santé, à la citoyenneté, au décrochage scolaire, et à l'orientation jusqu'à l'insertion professionnelle.

Ils mettent en place aussi un partenariat avec les rectorats, les Missions Générales d'Insertion de l'éducation nationale, la justice, l'ANLCI (agence nationale de lutte contre l'illettrisme), la défense et les BSN (bureau du service national) pour les journées défense et citoyenneté.

Depuis 2003, de nombreux outils et dispositifs ont été crées et la notion d'insertion, un peu floue au départ est devenue une réalité de terrain et un besoin pour les équipes éducatives. Les indicateurs sont ceux de l'insertion professionnelle (insertion à 7 mois, à 12, 24 ou 36 mois) mais aussi, en amont, les taux de décrochage, de redoublement, de réussite aux examens.

Les axes prioritaires d'action sont :

MAA - DGER - SDPOFE - Bureau de l’action éducative et de la vie scolaire

78 rue de Varenne, 75349 Paris 07 SP

Mise
à jour