Enseignement agricole : quelles évolutions pour demain ?

Forum - 1er juillet 2019

Les métiers de l'agriculture, de l'alimentation, de l'aménagement des espaces et des services à la personne en milieu rural sont des métiers en constante évolution. Les compétences recherchées dans ces métiers se transforment.
C'est pourquoi en cohérence avec les orientations de la loi "pour la liberté de choisir son avenir professionnel", l'enseignement agricole a organisé le 1er juillet un Forum "Enseignement agricole : quelles évolutions pour demain ?".

Pour débuter ce travail, la DGER s'est entourée d'experts du Centre d'études et de prospective (CEP) du Ministère, de France Stratégie et d'OPCALIM.
Près de 110 participants, représentants des branches professionnelles, représentants des acteurs de la société civile, des fédérations du privé de l'enseignement agricole, des établissements techniques publics agricoles ont réfléchi ensemble aux évolutions nécessaires de l'enseignement agricole : diplômes actuels comme nouvelles formations à développer.

France Stratégie a partagé avec l'assemblée un état de l'art des secteurs économiques créateurs nets d'emploi comme les services à la personne, les secteurs marchands et non marchands de manière générale. France Stratégie a mis en lumière les attendus importants des entreprises sur les compétences transversales de leurs futurs salariés : expression orale et écrite, maitrise de soi, contact avec le public, créativité). Ces compétences sont essentielles pour assurer l'insertion professionnelle puis pour maintenir l'employabilité.

Le CEP a présenté les 4 scenarii de portraits de la France 2030. Ces 4 scenarii présentent des caractéristiques communes : la capacité à l'encadrement d'équipes car le salariat va se développer en agriculture, développement des circuits courts, le champ des métiers de la médiation, les métiers du conseil en accompagnement du changement technique ou organisationnel, les compétences en analyse de données, la e-maintenance ou compétence en maintenance prédictive, la chaine des métiers de la qualité.

Après une présentation du nouvel opérateur de compétences OCAPIAT, la Directrice des études d'OPCALIM présente les défis du secteur agroalimentaire qui demandent notamment de développer auprès des futurs salariés les capacités d'innovation, de renforcement compétences marketing, commercial et qualité. Ces défis nécessitent aussi une réorganisation des filières et une réorganisation de la chaine de production (automatisation, robotisation).
Sont ensuite présentés les observatoires des métiers dont le rôle est l'évaluation des besoins d'emploi et l'expression par les entreprises des compétences attendues. La création d'un observatoire dans le secteur de la production agricole est également annoncée.
Elle insiste sur les passerelles à créer entre les métiers car au sein d'un même bassin d'emploi, des entreprises très différentes peuvent pour autant rechercher les mêmes compétences transversales. L'avenir sera à la modularisation des parcours et la facilitation de la mobilité sur le territoire au sein des entreprises du territoire.

Par ailleurs, une plate-forme de sondage en ligne sera ouverte à la rentrée et sera rendue accessible à toute la communauté éducative et à l'ensemble des participants du Forum pendant 2 mois. A la suite des échanges lors de ce forum, cette plate-forme viendra chercher à préciser les attentes de chacun et posera par exemple des questions telles que "quels nouveaux métiers avez-vous identifié comme n'étant pas aujourd'hui couvert par une offre de formation existante ?", "quels sont les nouveaux enjeux sociétaux et professionnels à prendre compte dans les futures rénovations de diplômes ?".

MAA - DGER

78 rue de Varenne, 75349 Paris 07 SP

Mise
à jour