Modularisation - AFEST

2 enjeux clés pour les CFA/CFPPA de La Réunion

Dans le cadre du plan d’accompagnement à la mise en œuvre de la réforme de la formation professionnelle continue et de l’apprentissage des établissements d’enseignement agricole publics , AgroSUP Dijon – EDUTER Ingénierie (ASD EI) a accompagné du 13 au 17 janvier 2020 une trentaine de formateur.trice.s, coordinateur.trice.s, chargé.e.s d’ingénierie, responsables pédagogiques, directeur.trice.s des 2 CFA et CFPPA de l’enseignement agricole publique de l’île de la Réunion sur 2 thématiques principales : la modularisation des formations et l’ Action de Formation en Situation de Travail (AFEST).

Contexte de la demande

La demande relayée par Gwenaël Barc (chargé de FPCA et DRIF à la DRAAF de La Réunion) s’inscrit :

  • D’une part dans la stratégie régionale définie à l’issue de rencontres avec les représentants des acteurs économiques relevant du ministère de l’agriculture et de l’alimentation. Il en est ressorti en particulier la nécessité de la mise en place d’un plan d’action « formations agricoles » afin de répondre au besoin de main d’œuvre salariée dans des entreprises des filières agricoles et agroalimentaires en tension et économiquement importantes sur le territoire de l’île de la Réunion.
  • Cette demande est également en lien avec le contexte de la réforme de la formation professionnelle continue et de l’apprentissage qui conduit à une diversification des profils d’apprentis et de stagiaires à accueillir dans les centres. La réforme incite à proposer des dispositifs incluant les 2 voies ce qui nécessite une ingénierie pédagogique, technique, financière et humaine mutualisée entre les CFPPA et les CFA et un mixage des publics. A l’avenir, la constitution des groupes ne se fera donc plus forcément en rapport directement avec la voie de formation mobilisée mais relèvera davantage des modalités pédagogiques et des objectifs de formation en lien avec les caractéristiques des stagiaires et apprentis (jeunes en insertion, adultes, adaptation, poursuite d’études, professionnalisation…), avec la nécessité de construire des parcours individualisés de formation.

La diversité des dispositifs qui peut être proposée pour répondre aux besoins des territoires et des entreprises demande une montée en compétences des équipes.
 
C’est dans ce contexte que La Réunion a demandé à ASD EI d’accompagner les centres de formation professionnels de l’enseignement agricole public sur :

  • La modularisation de façon à concevoir des dispositifs de formation déclinés en blocs de compétences et en modules pouvant être suivis indépendamment les uns des autres et permettant d’adapter des parcours de formation au plus près des besoins du stagiaire ou de l’apprenti et des entreprises.
  • L’AFEST afin de répondre à une demande d’OCAPIAT pour des besoins de développement en compétences de TPE et PME mettant en œuvre des savoirs faire particuliers trop spécifiques et confidentiels et qui ne justifient pas la mise en place de formations en centre. 

Déroulement de l’action

Les deux premiers jours de formation se sont déroulés à l’EPLEFPA de Saint Joseph et les deux derniers jours à l’EPLEFPA de Saint Paul.

Le premier temps fort de ce séminaire portait sur la modularisation.

Après une présentation des enjeux de la modularisation en lien avec la réforme et la proposition d’un cadre conceptuel pour l’ingénierie de formation, les participants ont suivi deux ateliers :

  • Un atelier « conception d’un dispositif de formation » dans lequel l’objectif était à partir de cas concrets de mettre en évidence les points clés à prendre en compte dans la conception d’un dispositif de formation et de coconstruire en groupe une méthodologie de conception d’un dispositif de formation par bloc de compétences.
  • Un atelier « conception d’un module de formation » dont l’objectif était au-delà de la conception de module de formation, comme pour l’atelier précédent, de coconstruire et de s’approprier une méthodologie. 

Même si quelques frustrations se sont exprimées lors du bilan, notamment concernant le manque de temps pour aboutir à une production finie, cette formation a répondu à la plupart des attentes et motivations exprimées par les participants dont voici quelques exemples : «  donner du sens à la formation », « comprendre le concept et avoir une méthode pour modulariser », « rendre la formation plus attractive pour les apprentis mais aussi pour les professionnels… », « m’adapter aux évolutions futures de mon métier de formateur ».

Cette formation a permis d’initier une dynamique régionale autour de la modularisation. Les équipes des différents établissements ont travaillé ensemble en se mélangeant dans les groupes. Cette formation a fait prendre conscience, au-delà de l’intérêt pédagogique que peut présenter cette conception de l’ingénierie, du temps nécessaire pour construire des dispositifs et de l’intérêt de mutualiser les moyens. Des chantiers de construction de dispositifs de formation inter-centres par diplôme, s’appuyant sur les fondations établies lors du séminaire, vont faire l’objet d’une commande de la DAAF Réunion : l’un concernant la modularisation du BP REA et l’autre sur les UCG des CAP agricoles. De plus, l’EPLEFPA de St Paul va mener un chantier concernant les UCP du CAPa « Jardinier Paysagiste » et l’EPLEFPA de St Joseph un chantier sur les UCP du CAPa « OIA ».

AgroSup Dijon-EDUTER Ingénierie sera sollicité dans le cadre du PNA pour un accompagnement à distance de ces différents chantiers.

Le deuxième temps fort de ce séminaire a concerné l’AFEST.

L’objectif était d’informer sur cette modalité et action de formation. A cette occasion la Directrice Régionale d’OCAPIAT à La Réunion, Madame Claudie ROBERT, est intervenue pour présenter les enjeux de l’AFEST pour La Réunion et le rôle que pourrait y jouer les centres de formation avec des partenariats à construire. Les participants et plus particulièrement les Directeurs.trices présent.e.s ont pris conscience de la nécessité de se professionnaliser pour être en mesure de répondre à des appels d’offres en lien avec l’AFEST.
Les participants se sont exercés à construire en groupe une réponse à un appel d’offre d’un OPCO.
La plupart des participants étaient très éloignés de la problématique de réponse à un appel d’offre ce qui a ajouté une difficulté supplémentaire au fait qu’ils n’étaient pas suffisamment familiarisés avec l’AFEST. Cependant chacun a pu, d’où il était, approcher cette modalité de formation et se rendre compte qu’elle pouvait peut-être s’intégrer dans des parcours de formation hybrides et permettre de mieux valoriser les périodes en entreprise.
En conclusion, il est à souligner l’engagement et le dynamisme collectif des participant.e.s dans les différents travaux proposés, la richesse des échanges, la qualité de l’accueil et des conditions de travail dans les 2 établissements.
Ce séminaire a également permis l’identification de besoins plus spécifiques concernant la maîtrise de la méthodologie et des outils du positionnement pour optimiser la modularisation d’une part et la méthodologie de l’analyse du travail d’autre part.

Evelyne Chaumont-Lebreton

AgroSup Dijon Eduter Ingénierie

Mél : evelyne.chaumont-lebreton(at)agrosupdijon.fr

Mise
à jour